BÂLE, ART AWARD

Client
 
 
Year
2012 
 
Where
Foire de Bâle, BS 
 
Dimensions
 
 
Team

RITZWIRTH: Florian Hauswirth + Katia Ritz

 
7 6 4 5 9 8

Comment l’acoustique crée l’espace: Installation architecturale sur le son et l’espace

L’installation “the 3 sounds at 317 E 5th Street” est la 3ème d’une série qui touche la même thématique. L’acoustique en architecture est souvent un élément que l’on doit maitriser et atténuer. Le but de cette recherche est de prêter attention à des sons atténués appartenant au bâtiment. A Lausanne dans le cadre du festival des urbaines 2009, nous avons été intrigués par ce qu’il sepassait à fleur de peau du bâtiment : “skincraft”. En 2010 à Bâle, nous nous sommes intéressés à la respiration du bâtiment “aircraft”.
A l’aide de sonde, de baffle et d’amplificateur, nous avons donné une identité à des sons presque inaudible. A New York le matériau sonore à été travaillé différemment, les sons du chauffage qui se noyaient dans leur environnement se sont faits expressifs. La forme des cônes amplifiait acoustiquement et visuellement ces sons. L’espace existant était perçu différemment: “the 3 sounds at 317 E 5th Street”. New York est une ville prodigieuse, une source d’inspirations pleine de contrastes. Les étés sont souvent très chauds. En se promenant dans les rues, on cherche souvent à se réfugier à l’ombre des bâtiments s’élançant jusqu’au ciel. A cette saison les ventilateurs s’accrochent à l’extérieur des vitrages de manière improvisée. Et lorsque l’on pénètre dans des édifices climatisés, la climatisation est si intense qu’elle nous oblige à nous couvrir. L’hiver offre un tout autre visage de New York. Les six mois passés dans l’atelier de Linda Geiser à Manhattan, m’ont permis de séjourner et travailler au cours d’un hiver rude. Tous les bâtiments fumaient, transpiraient, les systèmes de chauffage fonctionnaient à vive allure. Il n’était pas rare qu’une grande partie de la chaleur des bâtiments s’échappe à l’extérieur, l’isolation thermique n’étant souvent pas des meilleures. Le chauffage et son concert de 40 minutes m’ont intriguée et amenée à collaborer avec le designer suisse Florian Hauswirth et l’ingénieur du son Daniel Neumann, établi à New York. Ensemble, nous avons réalisé une installation architecturale et acoustique mettant en lumière la perception sensorielle et cognitive d’un espace et de ses sons. Trois cônes matérialisaient et amplifiaient visuellement la perception sonore des trois so3ns dominants, les rendant palpables et créant à la fois un foyer acoustique. L’installation s’est adaptée à la structure existante de l’atelier, le saturant et révélant un environnement unique. S’invitant à Bâle, ces trois cônes, moulés par l’espace et le son du lieu, viendront dévoiler ce qu’ils ont vécu et entendu dans cet atelier de Manhattan, au cours de cet hiver là, un peu comme des fossiles posés à même le sol, façonnés par le temps et le vécu.2

Description de l’installation “3 sounds of 317 E 5th Street”: En arrière plan, une grande photo montrera les 3 cônes qui permettaient l’écoute des sources sonores, implantés dans leur environnement. La taille des cônes plongeait le visiteur dans l’oeuvre de façon totalement immersive. En premier plan, les cônes fossilisés de l’installation de New York seront posés au sol. Le cycle du chauffage d’une durée de 40 minutes se déroulait ainsi: 1. Le cône du milieu amplifiait le son de la chaudière située au sous-sol, un son grave, qui parvenait à faire vibrer le sol.
2. le cône de droite faisait entendre une soupape de pression de la conduite principale du chauffage, qui résonnait comme un sifflement d’une marmite à pression. 3. le cône de gauche, dernière étape du cycle, se focalisait également sur une soupape de pression, d’un radiateur cette fois-ci. La vapeur qui s’en échappait, permettant d’égaliser la pression, émettait un son un peu plus doux et saccadé. Le chat de l’atelier fait quelques apparitions sur les enregistrements; âme du lieu, il témoigne lui aussi de la mémoire de cet espace new-yorkais que nous présentons à Bâle.1 Ce “concert” était également audible en dehors de son cycle de 40 minutes, lorsque le chauffage n’était pas en fonction, au travers d’un dispositif d’écouteurs. Ce sera également au travers d’un tel dispositif d’écoute que la mémoire sonore de notre expérience new-yorkaise sera rendue à Bâle. L’installation “3 sounds of 317 E 5th Street” a suscité beaucoup de discussions parmi les visiteurs à New York, chacun se mettant à parler de son propre chauffage… Une étrangeté somme toute très familière.